Un article paru dans la Nouvelle République le 4 Janvier 2015

Atelier réalisé les 3 &4 janvier 2015 au Château Royal de Blois.

Un atelier autour de la fête des rois où il faut retrouver par la dégustation et à l’aide d’indices l’origine des galettes dégustées.

 

Découvrez la galette comme une reine !

Colombe et Joséphine n'ont pas été impressionnées outre mesure par les découvertes « à l'aveugle ».

Colombe et Joséphine n'ont pas été impressionnées outre mesure par les découvertes « à l'aveugle ».

Celle qui trouvait la fève dansait avec le roi, Henri III par exemple ; bien sûr, c'était une dame de la noblesse semble regretter Élisabeth Latrémolière, directrice du château.

« Cette animation rappelle qu'à la Renaissance, Noël était une célébration religieuse, avec une messe, et que la grande fête de la cour de France était le 6 janvier, date à laquelle on tirait les Rois. » Et les sacrées reines de la fève !

Divers arômes flattent l'odorat en pénétrant dans l'aile Gaston d'Orléans. Dans un coin, on écoute Yannick et ses histoires de cuisine, dans un autre, on longe deux grandes tables sur lesquelles on trouve galettes sous cloche !

« Nous commençons une découverte sensorielle » explique Élise, membre de « Pincée de sens », jeune association s'intéressant à l'histoire des arts de la cuisine, aux sens gustatifs, olfactifs, tactiles, et au concept délicat " d'authenticité ".

Fi des préjugés, avancer dans ce monde les yeux bandés, c'est l'assurance de découvrir autrement les saveurs, sans se laisser influencer par ce que dicte la vue.

Ils sont gratinés nos amis de la Pincée de sens, puisqu'ils demandent aux impétrants non seulement de quelles régions sont issus les produits qu'ils se mettent devant et sous le nez, mais encore à quelle époque ils faisaient florès !

 Élise tente de faire découvrir divers arômes à une visiteuse, de tout temps et de toutes régions.

 

Testez vos papilles

 

Les sens des visiteurs sont ainsi mis à fine épreuve, mais chacun est heureux de se livrer à l'expérience. Les petites Colombe et Joséphine ne se laissent pas démonter. « Moi je suis habituée à avoir les yeux bandés, parce qu'on fait plein de jeux, comme Colin-Maillard ! L'histoire de la galette, ça m'a bien intéressé. »

Patricia joue aussi le jeu à fond, derrière son bandeau bleu. « Noisette, frangipane oui, noisette !

– Il ne faut pas aider ! » intervient Joëlle. Son diable de mari lui refilerait bien en douce toutes les informations. Et bien non, c'est sympathique, mais cela ne permet pas d'affiner nos sensations, voire d'en conquérir d'autres. Le dicton ne prétend-il pas : « Le bois qu'on coupe soi-même réchauffe deux fois plus ? »

 

Découverte encore aujourd'hui dimanche de 14 h à 17 h. Et comme c'est le premier dimanche du mois, tout est gratuit.

 

(*) Pincée de sens, 19, rue Joseph-Bara, 37.000 Tours.

Tél. 07.70.44.88.76.

pinceedesens@gmail.com

pinceedesens.canalblog.com

 

Alain Vildart